Les pourparlers visant à résoudre la crise au Burundi sont prévues à reprendre en Ouganda vers la fin de ce mois, a affirmé dimanche un médiateur pour le dialogue, Crispus Kiyonga, qui est aussi le ministre ougandais de la Défense.

M. Kiyonga a déclaré aux journalistes que le président ougandais Yoweri Museveni présidera les pourparlers le 28 décembre, avant qu'ils soient déplacés à Arusha, en Tanzanie.

Le président Museveni a été commandité en juillet dernier par ses homologues dans la région de présider les pourparlers visant à mettre fin à la crise qui a laissé des centaines de morts et des milliers de personnes fuyant vers les pays voisins.

M. Kiyonga a déclaré que certaines des questions clés à aborder dans les négociations sont notamment l'établissement d'un gouvernement d'unité nationale, et la stabilisation de la sécurité du pays.

Il a noté que la situation de la sécurité au Burundi a détériorée, ce qui incite l'urgence des pourparlers.

"Il est maintenant considéré comme approprié et essentiel que le dialogue reprenne", a déclaré M. Kiyonga, notant que les derniers pourparlers ont eu lieu en juillet dernier.

Alors que l'Ouganda cherche à encourager un dialogue politique, il y a des partenaires qui sont à la recherche au déploiement d'une force de maintien de la paix au Burundi, a-t-il noté.

Le Conseil Paix et Sécurité de l'Union africaine a recommandé cette semaine le déploiement de 5000 soldats de maintien de la paix au Burundi.

"Le dialogue va se poursuivre et l'Union africaine vont protéger les personnes. La force de l'UA n'y va pas pour combattre l'armée au Burundi, elle y va juste pour aider à stabiliser," a indiqué M. Kiyonga.

 

Xinhua