[RFI] La Cour constitutionnelle a confirmé jeudi soir la victoire du MPLA, le Mouvement populaire de libération de l'Angola. Le président sortant, João Lourenço, est donc reconduit pour cinq ans.

Le président du MPLA Joāo Lourenço à la clôture de la campagne de son parti à Luanda

La Cour constitutionnelle a confirmé jeudi soir la victoire du MPLA, le Mouvement populaire de libération de l'Angola. Le président sortant, João Lourenço, est donc reconduit pour cinq ans.

Dans une décision de justice rendue jeudi soir, la Cour constitutionnelle a rejeté les recours déposés la semaine dernière par l'Unita, le principal parti d'opposition, pour contester le scrutin.

Les juges de la Cour estiment que les éléments présentés par l'Unita " ne permettent pas de remettre en question le résultat global " du scrutin, selon la décision publiée jeudi soir. Ainsi, la plus haute juridiction du pays confirme la victoire du MPLA avec plus de 51% des suffrages, contre près de 44% pour l'Unita.

Ces chiffres sont contestés par l'ensemble des partis d'opposition et plusieurs organisations de la société civile depuis leur publication par la Commission nationale électorale. " Nous ne sommes pas vraiment surpris de cette décision ", explique de son côté le général Lukamba Gato, un cadre de l'Unita. " La Cour constitutionnelle, c'est le MPLA ! ", ajoute-t-il.

Ces derniers jours, sur les réseaux sociaux angolais, d'autres membres du parti avaient exprimé leur surprise de voir les autorités planifier une cérémonie d'investiture avant même que la Cour constitutionnelle n'ait rendu sa décision.

Cinq partis de l'opposition, dont l'Unita, ont annoncé réfléchir à l'organisation de manifestations " pacifiques ". Malgré une réunion vendredi des cadres de l'Unita, la réaction du candidat Adalberto Costa Junior se fait toujours attendre.

João Lourenço sera intronisé le 15 septembre.

©allafrica.com