GLENCORE RÉITÈRE AVOIR VERSÉ 7 MILLIARDS DE POT-DE-VIN À LA SONARAL'affaire Glencore n'a pas encore tout dévoilé. La filiale britannique de Glencore, géant suisse de négoce a plaidé coupable de corruption en Afrique. Elle admets avoir versé à la SNH et à

la SONARA 10.532.712 euros. La condamnation aura lieu le 2 novembre prochain.

Accusé de corruption dans ses activités en Afrique et d’Amérique du Sud, Glencore a plaidé ce mardi 21 juin 2022 devant la Southwark Crown Court à Londres. Selon JA, plus de 28 millions de dollars de pots-de-vin auraient été versés par Glencore Energy pour obtenir un accès préférentiel au pétrole et générer des profits illicites entre 2011 et 2016.

Il s’agit notamment des marchés pétroliers au Cameroun, en Guinée équatoriale, en Côte d’Ivoire, au Nigeria et au Soudan du Sud. Les 2 et 3 novembre prochains, le procès aura lieu dans cette affaire. Ceci intervient après les accusations portées par des autorités américaines, brésiliennes et britanniques contre le géant suisse.

Au Cameroun, l’opposition et la société civile réclament une enquête

Après les révélations, l’opposition et la société civile ont appelé à l’ouverture d’une enquête afin de faire la lumière sur ce scandale financier. C’est le cas de l’avocat Akere Muna qui a alerté après ce nouvel aveu. « Trop c’est trop. Ce 21 juin, à Londres, Glencore a plaidé coupable à sept chefs d’accusation de corruption. Elle admet avoir versé à la SNH et à la SONARA 10.532.712 euros. La condamnation aura lieu le 2 novembre prochain. Cameroun quoi d’autre faut-il savoir pour agir?« , a écrit l’avocat sur les réseaux sociaux.

Dans un communiqué, la Société Nationale des Hydrocarbures avait rejeté les accusations de corruption et demandé des preuves à la justice américaine. Des nombreuses personnalités au sommet de l’Etat sont soupçonnées dans cette affaire mais la justice n’a pas encore ouvert une enquête.

©camer.be