Protais AyangmaEntrepriseCameroun (Ecam), une organisation patronale camerounaise vient de se doter d’un nouveau service en vue de

venir en aide aux Petites et Moyennes entreprises (PME) dont le développement constitue son principal cheval de bataille. Ce service baptisé "Conciergerie des PME" fonctionnel dans ses différentes antennes à travers le Cameroun consiste à accueillir, assister, accompagner et montrer la voie aux PME, membres ou non de cette organisation. « Nous avons pensé que les PME avaient d’abord besoin d’un espace, la conciergerie, c’est d’abord un espace de travail. Vous y trouvez un certain nombre de facilités, par exemple la connexion internet, par exemple, l’information, le service de secrétariat, l’assistance pour un certain nombre de formalités. » Protais Ayangma, président de cette organisation. A l’en croire, cette conciergerie n’est qu’une étape de la panoplie de services que cette institution souhaite déployer en faveur de ses membres en particulier et des PME en général. L’objectif est également d’aider les entrepreneurs de la diaspora "qui n’ont pas toujours une adresse sur place, qui n’ont pas toujours le temps, qui n’ont pas toujours des connaissances sur notre environnement".

 

A terme, « notre ambition, c’est de construire, si possible dans chaque région du Cameroun une maison des PME », explique le patron de cette organisation. L’ouverture de la conciergerie entre dans la troisième phase du plan d’action que s’est fixé Entreprise Cameroun à sa création. La première a consisté à rassembler et à sensibiliser les PME. Pour la deuxième, il a été essentiellement question de « se faire reconnaitre par les autorités, les organisations internationales comme médiateur, intermédiaire, comme représentant de leurs intérêts, comme habilité à faire leur plaidoyer », explique Protais Ayangma. Après la conciergerie, Entreprise Cameroun entend déployer tout l’accompagnement et le réseautage nécessaire pour aider les PME à accroitre leur potentialité. C’est dans cette optique que l’organisation a signé tout récemment une convention avec la Confédération générale des petites et moyennes entreprises qui regroupent près de trois millions de PME et de toute petites entreprises en France. "la convention a été signée de telle façon que s’il en était besoin qu’on puisse avoir un correspondant à l’étranger quand il y a un problème", indique le patron d'Ecam qui regrette cependant les nombreuses difficultés auxquelles continuent de faire face les petites et moyennes entreprises camerounaises.

 

W.T