Un incendie d'origine inconnue dans un bidonville de Malabo a fait dimanche huit morts, tous des enfants, et ravagé plusieurs dizaines d'habitations, laissant plus de 150 personnes sans abri, a constaté l'AFP.

"Je n'ai jamais vu un incendie de ce niveau, la douleur c'est surtout ces huit enfants morts appartenant à une même famille", a déclaré le maire, Eulolio Suakin, qui s'est rendu sur place dans le bidonville de Nubili.

"La plus âgée avait 13 ans et le feu les a trouvés en plein sommeil. Leur mère travaille de nuit et était absente", a témoigné une voisine de la famille endeuillée.

Le feu, parti d'une cabane inhabitée, s'est ensuite rapidement propagé aux habitations voisines, faites de planches et de tôles.

Les causes de l'incendie restent inconnues, mais ce type d'accident est en général provoqué par des courts-circuits, fréquents dans le quartier où pullulent les raccordements électriques sauvages.

Ce bilan est le plus lourd qu'aient connu les habitants de Malabo. Les incendies se sont multipliés ces dernières années dans les quartiers pauvres de Malabo, surpeuplés, qui se sont développés de manière anarchique.

Depuis une vingtaine d'années, le boom pétrolier qui a fait de la Guinée équatoriale l'un des principaux producteurs de brut subsaharien a provoqué une crise du logement avec une augmentation massive du prix des loyers.

 

AFP