Au nom du groupe des A3 (Gabon, Kenya et Ghana) du Conseil de sécurité, l’ambassadeur du Gabon aux Nations Unies

a félicité mardi le Soudan pour la publication la semaine dernière du projet d’un nouveau cadre constitutionnel. Il a invité les autorités de ce pays ainsi que toutes les parties prenantes à adopter ce processus inclusif et constructif qui fait preuve de flexibilité, compte tenu de l’urgence de la situation sur le terrain.

Le peuple soudanais ne lâche rien. © D.R.

La situation globale au Soudan a été discutée le 13 septembre au Conseil de sécurité des Nations Unies. Occasion pour le représentant spécial du Secrétaire général pour le Soudan, Volker Perthes, d’exhorter les parties soudanaises à parvenir à une solution politique pour rétablir un gouvernement civil crédible, non sans les prévenir du fait que, plus la paralysie politique s’éternisera, plus il deviendra difficile de revenir à la transition souhaitée par la Mission intégrée des Nations Unies pour l’assistance à la transition au Soudan (MINUATS).

S’exprimant également au nom du Kenya et du Ghana, l’ambassadeur du Gabon, Michel Xavier Biang a encouragé le Soudan à tirer parti des progrès observés récemment sur le terrain. Il s’est félicité de la publication la semaine dernière du projet d’un nouveau cadre constitutionnel, invitant les autorités soudanaises et toutes les parties prenantes à adopter un processus inclusif et constructif, toutes les parties faisant preuve de flexibilité compte tenu de l’urgence de la situation sur le terrain.

En effet, le 10 septembre dernier, l’Association du Barreau du Soudan a présenté le résultat de ses travaux sur un projet de cadre constitutionnel au mécanisme trilatéral qui comprend la mission de l’ONU, l’Union africaine et l’organisme de développement régional, l’IGAD. Le projet a été explicitement approuvé par les parties à l’origine de deux autres initiatives majeures, ce qui signifie que l’initiative du Barreau rassemble désormais un large éventail de forces civiles autour d’une vision. Il y a donc une opportunité de sortie de crise que les forces militaires et civiles doivent saisir.

Michel Xavier Biang a exhorté le gouvernement soudanais à redoubler d’efforts pour accélérer la réalisation des objectifs restants avec l’appui du MINUATS et de l’équipe de pays des Nations Unies. Selon lui, cela exige la pleine participation au processus de paix des communautés locales, de la société civile et des personnes déplacées.

Le représentant a en outre évoqué, avec une profonde inquiétude, l’impact des changements climatiques sur la vie, les moyens de subsistance et la sécurité des personnes. Face à l’immensité des besoins humanitaires, les A3, a-t-il dit, «se joignent à l’appel du Secrétaire général à la mobilisation de la communauté internationale pour le financement des opérations humanitaires», exhortant les autorités soudanaises à faciliter un accès humanitaire sans entrave, y compris dans les zones de conflit.

Le 25 octobre prochain, le coup d’État militaire au Soudan aura un an et les 10 derniers mois ont été marqués par des manifestations régulières contre le coup d’État. Environ 117 personnes ont été tuées et des milliers blessées lors des manifestations, qui ont souvent été accueillies avec une force excessive.

L’article Soudan : Le Gabon salue le projet d’un nouveau cadre constitutionnel est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

©gabonreview.com