Mamady DoumbouyaLe gouvernement guinéen a annoncé la dissolution du Front national pour la défense de la constitution (FNDC).

En Guinée, le Front

National pour la Défense de la Constitution, fer de lance de la contestation contre l’ancien président Alpha Condé n’a plus d’existence légale. Dans un arrêté publié lundi soir, le ministère guinéen de l’administration territoriale a annoncé la dissolution du mouvement.

En effet, le mouvement est accusé d’organiser des manifestations armées sur la voie publique. Il est également reproché au FNDC d’agir comme un groupe de combat ou une milice privée. «Leur mode opératoire, écrit le gouvernement, se structure par des actions violentes au cours de manifestations interdites, des attaques contre des individus qui ne partagent pas leur idéologie, et des actions ciblées contre les forces de l’ordre».

Pour le gouvernement de transition, ces «actions mettent en péril l’unité nationale». L’annonce de la dissolution intervient alors que la coalition composée de syndicats, partis politiques et organisation de la société civile a annoncé la reprise des manifestations contre la junte qu’elle accuse gestion unilatérale de la transition.

Communiqué du gouvernement guinéen

Image

Image

©actucameroun.com