Les agents du FBI ont perquisitionné la résidence de l’ancien président américain Donald Trump en Floride.

Dans un communiqué, le 45è

président des Etats-Unis, Donald Trump a annoncé que sa résidence, la villa « Mar-A-Lago » en Floride a été perquisitionnée par des agents du FBI. «Notre nation vit des jours sombres, ma belle demeure, Mar-a-Lago à Palm Beach, en Floride, est assiégée et a été perquisitionnée et occupée par de nombreux agents du FBI», a écrit le prédécesseur de Joe Biden au bureau Ovale.

«Après avoir travaillé et coopéré avec les agences gouvernementales concernées, cette perquisition non annoncée de mon domicile n’était ni nécessaire ni appropriée», a-t-il expliqué. «Ils ont même forcé mon coffre-fort!», s’est indigné Donald Trump.

Officiellement, ni la police fédérale, ni le département de la justice, ni la Maison Blanche n’ont réagi à cette annonce. Se fondant sur des sources proches de l’enquête, des médias américains indiquent que cette perquisition concerne l’affaire des documents emportés par Donald Trump après son départ de la Maison Blanche et qui ont ensuite été récupérés par les Archives nationales après un bras de fer judiciaire.

Mais pour les soutiens de l’ancien chef de l’Etat, il s’agit d’un acharnement politique. Le sénateur de Floride Marc Rubio parle d’une persécution politique digne «des dictatures marxistes du Tiers Monde». Dans le camp démocrate, on fait prévaloir qu’auteur citoyen, ex-président fut-il n’est au dessus de la loi. Avant son départ de la Maison Blanche, Donald Trump a été trempé dans plusieurs affaires.

©actucameroun.com