Alors que plus de 20 migrants sont décédés vendredi, en tentant de pénétrer dans l’enclave nord-africaine espagnole de Melilla par milliers,

l’Union africaine a appelé à une enquête immédiate sur ces décès.

Dans une déclaration sur les réseaux sociaux, le président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, s’est dit choqué et préoccupé par le traitement réservé aux migrants africains lorsqu’ils tentent de franchir les frontières internationales.

« Je rappelle à tous les pays leurs obligations en vertu du droit international de traiter tous les migrants avec dignité et de donner la priorité à leur sécurité et à leurs droits humains, tout en s’abstenant de recourir à une force excessive », a déclaré Mahamat dans un tweet.

Les autorités marocaines ont déclaré que certaines des personnes décédées étaient tombées du haut d’une barrière frontalière qui sépare le Maroc et Melilla. Plus de 130 personnes ont réussi à sauter par-dessus la clôture.

Melilla et Ceuta, l’autre enclave nord-africaine de l’Espagne, ont les seules frontières terrestres de l’Union européenne sur le continent africain. La tentative de traversée en masse de vendredi était la première depuis que l’Espagne et le Maroc ont résolu un différend diplomatique d’un an en mars. C’est après que l’Espagne a soutenu le plan d’autonomie du Maroc pour la région contestée du Sahara occidental.

©actucameroun.com